Dépannage et Stress

La résolution des pannes pour tout technicien exigent des connaissances techniques, mais également la capacité à gérer son stress lors d’une intervention.

Ce métier n’est pas de tout repos, son travail comporte de grandes responsabilités, mais aussi de grande satisfaction.

Lors d’un arrêt de production le technicien devra se comporter de façon à maîtriser ses émotions afin que ceux-ci n’interviennent pas dans la résolution du problème.

Je me rappelle de mes débuts, lorsqu’on m’appelait sur une ligne de production. Plus je m’avançais vers celle-ci et plus les regards se retournaient vers moi.

Sans compter que mon employeur comptait sur mes compétences afin de limiter les pertes monétaires d’un arrêt de production.

L’ensemble de ces éléments mis ensemble a fait en sorte que chaque fois qu’on nommait mon nom pour un appel d’urgence sur une ligne de production, je sentais en moi le stress augmenté.

Évidemment autant de stress me faisait perdre une partie de moyen et nuisait à mes performances.

Jusqu’au jour où j’ai lu ce que voulait dire « un stress », la définition était :

« Le stress est une sensation que l’on éprouve lorsque l’on est confronté à une situation à laquelle on ne croit pas pouvoir faire face. (Déf : Wikipédia).                          

Selon H.Gardner (étudie sur la façon d’apprendre), le stress affecte le cerveau de plusieurs façons: il réduit la capacité de comprendrele sens et la mémoire.

Par le fait même il affecte  les habiletés intellectuelles. Ayant comme résultat que les intervenants se sentent menacés par une perte de reconnaissance, d’impuissance, une absence de ressources et considèrent que les échéances sont impossibles à rencontrer.

Ces deux citations m’ont fait réfléchir ….

Une bonne façon de réduire le stress lors d’une intervention est d’augmenter nos connaissances techniques et pratiques.

Pour ce faire, j’ai commencé à suivre plusieurs formations, que ce soit institutionnel ou  par mes pairs en industrie.

De ces formations, il est ressorti quelques mots clés qui m’ont permis d’améliorer mes interventions :

Demeurer calme et discuter avec les personnes concernées (opérateurs ou autres) avant d’intervenir.

La compréhension d’une machine commence par la maîtrise de chacun de ses composants et non de son ensemble.

Lors de l’identification de la cause possible du problème, validé par deux fois techniques avant de modifier ou de remplacer le composant.

Cette méthode de travail m’a permis d’augmenter ma confiance en mes moyens et par le fait même réduire considérablement le stress que j’éprouvais lors d’une intervention et ainsi, améliorer mes interventions en dépannage.

u

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :